N°152 – Biomaîtriser les identités

N° 152 – Biomaîtriser les identités

L’Afrique connaît, depuis le tournant du siècle, une expansion rapide des nouvelles technologies d’identification des personnes. Alors que près de la moitié de la population du continent ne serait pas dotée d’une identité légale, la biométrie apparaît comme la solution miracle pour lutter contre la fraude électorale, certifier les comptes bancaires, compenser les faiblesses de l’état civil et, surtout, contrôler les flux de population. Si le souci sécuritaire est central dans cette dynamique globale, la biométrisation des identités se pare aussi des atours démocratiques de l’accès aux droits, de la « bonne gouvernance » et du développement. Par-delà l’opposition classique entre surveillance et reconnaissance, le dossier interroge les effets actuels du tournant biométrique sur le fonctionnement des États et l’exercice de la citoyenneté au sud du Sahara.

Biomaîtriser les identités? État documentaire et citoyenneté au tournant biométrique (Politique africaine 2018/4, n° 152, P. 5-29).

par Séverine Awenego Dalberto, Richard Banégas et Armando Cutolo Dans les pays émergents du « Sud global », sans doute plus qu’ailleurs dans le monde, la biométrie connaît un essor spectaculaire, comme en témoigne l’expérience indienne du système « Aadhaar » d’identification des personnes qui, malgré ses déboires, a déjà permis l’enregistrement biométrique d’un milliard d’individus.  Infrastructures centrales du capitalisme globalisé, les technologies biométriques d’identification (par digitalisation des empreintes digitales, reconnaissance de l’iris, du visage, de l’oreille, etc.) sont devenues un immense enjeu économique et un business très lucratif pour les firmes multinationales.

Podcast : « L’identification des personnes en Afrique entre surveillance et reconnaissance : Biomaîtriser les identités »

Ecouter en ligne le podcast du débat qui s’est tenu à La Colonie (barrée) le 13 mai 2019 A l’occasion de la parution du dernier numéro de la revue Politique africaine, « Bio-maîtriser les identités? », ce débat interroge les effets de l’expansion rapide des technologies biométriques d’identification des personnes dans le domaine de la surveillance, des politiques d’inclusion et d’exclusion, et de la construction de la citoyenneté en Afrique.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search