N° 133 – Travail et politique

N° 133 : Travail et politique

Le travail cristallise les contradictions de la globalisation : abandonné à la régulation du marché, il est l’objet d’une gestion globale appuyée par des politiques migratoires qui tentent de cantonner les travailleurs. Mais ceux-ci offrent une résistance à l’emprise des dispositifs de pouvoir, débordent leurs espaces de cantonnement et bousculent les ordonnancements politiques. C’est à partir de ces contradictions que les articles réunis dans ce numéro interrogent les liens entre travail et politique. Ils illustrent la grande diversité de ces liens dans l’Afrique contemporaine et en offrent une mise en perspective épistémologique. Ils montrent l’intérêt d’aborder les espaces de travail, les modes de régulation de l’accès à l’emploi, le traitement des conflits sociaux pour comprendre les formes pratiques d’exercice de l’autorité étatique et leur mise en significations. Puisqu’il contribue puissamment à les structurer, le politique se dévoile dans l’analyse des rapports de travail.

Le travail : un phénomène politique complexe et ses mutations conjoncturelles, par Laurent Bazin

Introduction au dossier « Travail et politique », Politique africaine N° 133. Affirmer le caractère politique du travail semble aller de soi. Pourtant, ce ne sont guère les travaux sociologiques actuels qui permettent de comprendre en quoi le travail est un phénomène politique, ni comment aborder ce phénomène dans le monde contemporain. Si l’importance politique du travail est généralement reconnue − elle a fourni un jalon essentiel de l’histoire de toutes les sciences sociales, elle s’est peu à peu effacée des problématiques scientifiques.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search