Archives de catégorie : Derniers sommaires

N° 142, juin 2016 – L’Éthiopie après Meles

couv142La disparition de Meles Zenawi en 2012 a ouvert une période de doutes et d’ajustements pour l’État ethnofédéral en Éthiopie. Ce dossier propose une réflexion sur les défis de « l’après-Meles » et invite à une discussion autour des héritages de celui qui était l’homme fort du régime depuis 1991.
Au-delà de la disparition du chef en tant que telle, c’est bien la dernière décennie de règne de Meles qui représente un moment historique pour l’Éthiopie contemporaine. Ce moment, marqué par l’élaboration et la mise en œuvre d’un vaste plan de transformation du pays inspiré des succès asiatiques, a placé le développementalisme au cœur de la rhétorique et de l’exercice du pouvoir d’État, tout en permettant à celui-ci de renforcer ses capacités d’intervention, d’étendre le champ de son déploiement et de réaffirmer ses modalités de domination autoritaire. Meles laisse ainsi à ses successeurs le soin de mener à bien un projet ambitieux mais difficile à conduire et impossible à réformer, au risque de remettre en cause le plan hégémonique du parti au pouvoir.

Continuer la lecture de N° 142, juin 2016 – L’Éthiopie après Meles

N° 141- 2016/01 – Polyphonies du rap

couv polaf 141 okÀ rebours des présupposés réduisant le rap à son image contestataire, ce dossier s’attache à dépasser l’idée d’une simple dichotomie entre résistance et allégeance dans les relations que les artistes entretiennent avec le politique. En mobilisant la notion de polyphonie, il s’agit de comprendre les multiples ressorts stratégiques dont les rappeurs usent pour négocier une marge d’individuation et d’émancipation dans des espaces verrouillés. Les contributions se penchent sur des scènes rap jusqu’à présent peu documentées (Angola, Cameroun, Kenya, Ouganda, Tunisie) et mettent en évidence les modes pluriels d’imbrication et d’adaptation de ce genre musical en Afrique, en fonction des situations politiques de différents États ou de moments historiques particuliers. Par l’entrée rap, on accède alors à une compréhension plus vaste de processus de renouvellement, de transformation ou de déclin des régimes politiques concernés, ainsi que des modes d’agencéité mobilisés par la génération hip-hop africaine.

Sommaire du dossier

 

Page 5 à 25 : Introduction au thème, Cherchez le politique… Polyphonies, agencéité et stratégies du rap en Afrique, par Alice Aterianus-Owanga, Sophie Moulard

Résumé / Abstract sur Cairn

Page 27 à 51 :  «On n’est pas à vendre ». L’économie politique du rap dans la Tunisie post-révolution, par Elham Golpushnezad, Stefano Barone, Traduction d’ Alioune Dia

Résumé / Abstract sur Cairn

 Page 53 à 76 : L’hégémonie politique à l’épreuve des musiques urbaines à Luanda, Angola, par Chloé Buire

Résumé / Abstract sur Cairn

Page 77 à 97 : «L’entrepreneur de lui-même » et les polyphonies politiques du rap kenyan, par Daniel Künzler, Traduction de  Sandrine Perrot

Résumé / Abstract sur Cairn

Page 99 à 121 : «Qui cuisine, qui mange ? » : les artistes, courtiers culturels des campagnes électorales en Ouganda, par Nanna Schneidermann, Traduction de Rozenn Diallo

Résumé / Abstract sur Cairn

Page 123 à 145 : «Devenir rappeur engagé » : l’émergence controversée du rap dans l’espace public camerounais,  par Patrick Awondo, Jean-Marcellin Manga

Résumé / Abstract sur Cairn

Recherches

 

Page 147 à 168 : Pourquoi aller au tribunal si l’on n’exécute pas la décision du juge ? Conflits d’héritage et usages du droit à Cotonou, par Sophie Andreetta

Résumé / Abstract sur Cairn

Page 169 à 190 : Le Palipehutu-FNL au Burundi. Dynamiques d’ethnicisation et de «désethnicisation », par Valeria Alfieri

Résumé / Abstract sur Cairn

Lectures

Page 191 à 202 : Revue des livres

 

 

N° 140 – 2015/04 Post-esclavage et mobilisations

POLAF_140_L204La question de l’esclavage et de ses héritages est un élément incontournable de la vie politique de nombreux pays d’Afrique. Ce dossier s’interroge sur les mobilisations collectives portées par différents groupes de descendants d’esclaves et sur la façon dont ce statut peut constituer aujourd’hui non seulement une matrice d’exclusion, mais aussi un vecteur de lutte contre différentes formes de domination. Il met en lumière la grande diversité de stratégies et de modalités sur lesquelles se construisent les revendications contre les inégalités des sociétés « post-esclavagistes » et en révèle les ambiguïtés. Alors que la recherche sur le continent s’est concentrée jusqu’à ce jour sur l’espace sahélo-saharien, ce dossier étend la problématique vers d’autres terrains africains (Madagascar, Kenya, Tunisie), tout en ouvrant une fenêtre comparative sur les Amériques.

Sommaire du dossier

Page 5 à 22 : Introduction au thème. La question de l’esclavage en Afrique : Politisation et mobilisations, par Lotte Pelckmans et Christine Hardung

Résumé / Abstract sur Cairn

Page 23 à 40 : L’activisme politique des descendants d’esclaves à Antananarivo : les héritages de Zoam, par Marco Gardini

Résumé / Abstract sur Cairn

Page 41 à 59 : L’esclavage en héritage et l’émergence d’une mobilisation sociopolitique au Kenya, par Marie Pierre Ballarin

Résumé / Abstract sur Cairn

Page 61 à 81 : Les mobilisations des « Noirs tunisiens » au lendemain de la révolte de 2011 : entre affirmation d’une identité historique et défense d’une « cause noire », par Mrad Dali Inès

Résumé / Abstract sur Cairn

Page 83 à 98 : Postface. Une perspective comparative sur les « sociétés post-esclavagistes », par Elisabeth Cunin

Résumé / Abstract sur Cairn

Recherches

Page 99 à 120 : Les Objectifs de développement durable, nouveau « palais de cristal » ?, par François Egil

Résumé / Abstract sur Cairn

Page 121 à 144 : Promesses, contingences et iniquité des politiques transnationales de conservation, Retour sur une décennie de cogestion État-ONG au Sénégal, par Julie Riegel

Résumé / Abstract sur Cairn

Conjoncture

Page 145 à 163 : Une hégémonie compétitive contre vents et marées : les élections générales de 2015 en Tanzanie et à Zanzibar, par Marie-Aude Fouéré, Cyrielle Maingraud-Martinaud

Résumé / Abstract sur Cairn

Lectures

Page 165 à 177 : Revue des livres

N°139 – 2015/3 Faire l’école

9782811115340
Depuis une quinzaine d’années, le « nouvel ordre éducatif mondial » a élargi l’espace d’énonciation des politiques d’éducation au-delà des frontières nationales, ouvert le marché scolaire à une grande variété d’acteurs et fait émerger de nouvelles formes de gouvernement de l’école. Ce dossier se penche sur les pratiques ordinaires des différents agents et acteurs de l’éducation pour rendre compte de la multiplicité des « arts de faire » l’école. Il s’intéresse aux jeux d’échelles dans lesquels s’inscrivent les relations entre les différents acteurs, y compris celles entretenues avec l’État et ses fonctionnaires. L’analyse de leurs articulations et de leurs combinaisons, en termes de circulation de personnels et de paradigmes, transcende les clivages classiques opposant espaces nationaux et internationaux. Ces contributions, concrètes et localisées, relisent les politiques d’éducation comme des objets de réinventions, de négociations et de bricolages complexes. Elles invitent à penser l’école moins en termes de modèles que de compromis.

Continuer la lecture de N°139 – 2015/3 Faire l’école

N° 138 – 2015/2, Juristes, faiseurs d’État

couv138_JuristesLe droit en Afrique évoque souvent l’image du legs colonial ou d’un vide juridique. À rebours de cette vision trompeuse, ce dossier contribue à une sociologie du droit encore tâtonnante sur le continent. Son pari est que les juristes offrent une clé d’entrée pour éclairer les transformations de l’État, mais aussi l’historicité des dynamiques de mondialisation du droit sur le continent. Les différentes contributions explorent des situations coloniales et contemporaines contrastées des anciens empires français et britannique. En mettant pleins feux sur les trajectoires des juristes qui incarnent et contribuent par leur engagement à ces transformations sur la scène locale, nationale ou globale, elles montrent que c’est bien dans ces soi-disant périphéries que se jouent les grandes révolutions juridiques, politiques et économiques actuelles.

Continuer la lecture de N° 138 – 2015/2, Juristes, faiseurs d’État

N° 137, 2015/1 – L’Algérie aux marges de l’État

couv137_AlgerieLes travaux sur le politique en Algérie ont accordé une place de choix au paradigme rentier, qui expliquerait les difficultés de sortie du régime autoritaire, malgré les récents bouleversements régionaux. Ce dossier propose a contrario d’appréhender les transformations des modes de gouvernement à partir des marges spatiales, économiques et politiques de l’État, à travers une dialectique des normes et des pratiques concrètes, des autorités de régulation étatique et non étatique, et enfin du légal et de l’illégal. Par une analyse tournée vers les scènes locales, il propose une relecture de la façon dont le politique a traditionnellement été appréhendé en Algérie. Il révèle la pertinence de l’observation des marges de l’État pour saisir l’originalité des mobilisations sociales, et apprécier la régulation politique de ces marges dans le transnational ou dans le droit et la propriété.

Continuer la lecture de N° 137, 2015/1 – L’Algérie aux marges de l’État

N°136, décembre 2014 – Blackness

blacknessQuelle est l’influence de modèles culturels issus du Black Atlantic sur les récits d’une africanité cosmopolite, par comparaison avec les expériences noires des Amériques et d’Europe notamment ? Comment ces énonciations africaines d’une blackness transnationale dialoguent-elles avec d’autres conceptions de la place de l’Afrique dans les processus globaux ? Ce questionnement au cœur du présent dossier, construit autour de la notion de blackness. D’abord travaillée dans le champ des études diasporiques nord-américaines, cette dernière est ici envisagée en et depuis l’Afrique, par renversement heuristique. Les contributions participent chacune à leur manière à reléguer le référent chromatique au second plan, laissant émerger des luttes sociales, symboliques et politiques qui témoignent de la complexité et de la pluralité des sociétés africaines d’hier à aujourd’hui.

Continuer la lecture de N°136, décembre 2014 – Blackness

N°135, octobre 2014 – Politique de la nostalgie

couv135L’Afrique serait-elle nostalgique ? Le passé est y souvent évoqué comme un temps des possibles. L’idée même de développement est devenue un objet de nostalgie, porteur de projections et d’anticipations désormais révolues. Que faire de propos qui sont difficiles à entendre, surtout quand ils expriment un regret du colonialisme ou des régimes autoritaires ? Ce dossier repère les espaces sociaux et politiques où émergent ces prises de positions. Il montre qu’elles ne sont pas les simples produits d’un effet de génération ni d’une expérience de déclassement. Au-delà des discours, les enquêtes réunies ici se tournent vers les ancrages matériels de la nostalgie. Parcourant des paysages ou scrutant des bâtiments, elles questionnent les modalités empiriques d’une ethnographie des traces et explorent la dimension politique des expériences affectives du temps.

Continuer la lecture de N°135, octobre 2014 – Politique de la nostalgie

N° 134, juin 2014 – China, Ltd. Un business africain

couv134Depuis une quinzaine d’années, la présence chinoise en Afrique suscite un intérêt sans précédent. Alors qu’on a souvent souligné son exceptionnalité, fruit d’une planification et d’une rationalité économique uniques, il est possible aujourd’hui d’en relativiser l’impact et d’interroger le rôle de l’État chinois comme grand ordonnateur de ce processus. Les nouvelles filières et les réseaux économiques infra-étatiques à cheval entre l’Afrique et la Chine qui sont au cœur de ce dossier soulignent à la fois la multiplicité et la banalité des pratiques sociales dans les réseaux d’approvisionnement des produits chinois, mais aussi les transformations plus lentes et plus profondes qu’ils génèrent. Les produits chinois qu’acheminent ces nouvelles filières commerciales contribuent à renouveler les modes de consommation, mais aussi à matérialiser un rêve de modernité, une ambition de développement retrouvée.

Dossier coordonné par Antoine Kernen
Continuer la lecture de N° 134, juin 2014 – China, Ltd. Un business africain

N° 133, mars 2014 – Travail et politique

couv133Le travail cristallise les contradictions de la globalisation : abandonné à la régulation du marché, il est l’objet d’une gestion globale appuyée par des politiques migratoires qui tentent de cantonner les travailleurs. Mais ceux-ci offrent une résistance à l’emprise des dispositifs de pouvoir, débordent leurs espaces de cantonnement et bousculent les ordonnancements politiques. C’est à partir de ces contradictions que les articles réunis dans ce numéro interrogent les liens entre travail et politique. Ils illustrent la grande diversité de ces liens dans l’Afrique contemporaine et en offrent une mise en perspective épistémologique. Ils montrent l’intérêt d’aborder les espaces de travail, les modes de régulation de l’accès à l’emploi, le traitement des conflits sociaux pour comprendre les formes pratiques d’exercice de l’autorité étatique et leur mise en significations. Puisqu’il contribue puissamment à les structurer, le politique se dévoile dans l’analyse des rapports de travail.

Continuer la lecture de N° 133, mars 2014 – Travail et politique

N° 132, décembre 2013 – Propriété et citoyenneté dans l’Afrique des villes

couv132Dans la vie sociale comme en politique, peu de choses sont plus fondamentales que ce que nous avons et qui nous sommes : avoir et être, la propriété et la citoyenneté. L’une et l’autre sont intimement liées dans leur constitution. La reconnaissance mutuelle est l’élément central de ces deux concepts. En effet, c’est au travers du processus qui consiste à entériner des revendications de propriété de terres et d’autres ressources ou à reconnaître l’identité politique comme un droit à l’appartenance que l’institution qui produit cette reconnaissance peut acquérir la légitimité et la reconnaissance de son autorité pour le faire. Les luttes pour la propriété et la citoyenneté portent par conséquent autant sur l’étendue et la constitution de l’autorité que sur l’accès aux ressources ou sur l’appartenance. C’est en cela que les notions d’avoir et d’être sont intimement liées au pouvoir. Les articles de ce numéro analysent l’émergence de nouvelles combinatoires de propriété et de citoyenneté dans des villes d’Éthiopie, d’Angola, du Burkina Faso, du Ghana, du Niger et du Bénin et montrent comment elles contribuent à la (re)production de l’État.

Dossier coordonné par Christian Lund

Lire les articles de ce numéro sur CAIRN

SOMMAIRE

DOSSIER

5 – Introduction au thème : Propriété et citoyenneté. Dynamiques de reconnaissance dans l’Afrique des villes
Christian Lund (traduit par Christine Deslaurier)
Résumé / Abstract sur Cairn

27 – La matérialité de la reconnaissance : les mobilisations locales pour la fourniture de services publics à Niamey
Gabriella Körling (traduit par Élodie Escusa)
Résumé / Abstract sur Cairn

49 – « Vamos construir ! » : revendications foncières et géographie du pouvoir à Luanda, Angola
Claudia Gastrow (traduit par Chloé Josse­Durand)
Résumé / Abstract sur Cairn

73 – Propriété, citoyennetés et héritage de l’esclavage au Nord Bénin
Éric Hahonou
Résumé / Abstract sur Cairn

95 – À qui appartient la ville ? Urbanisme néolibéral et propriété dans trois petits centres urbains du Ghana et du Burkina Faso
Mathieu Hilgers
Résumé / Abstract sur Cairn

115 – Entre pouvoir et autorité. Propriété urbaine et production de l’État à Jigjiga, Éthiopie
Rony Emmenegger (traduit par Jean ­Nicolas Bach)
Résumé / Abstract sur Cairn

RECHERCHES

139 – Afrod, le business touareg avec la frontière : nouvelles conditions et nouveaux défis
Ines Kohl (traduit par Armelle Gaulier)
Résumé / Abstract sur Cairn

CONJONCTURE

161 – Somalie, la renaissance manquée
Anna Bruzzone
Résumé / Abstract sur Cairn

LECTURES

175 – Autour d’un livre : Marielle Debos, Le métier des armes au Tchad. Le gouvernement de l’entre-guerres, Paris, Karthala, 2013, 256 pages.
Résumé / Abstract sur Cairn

197 – La revue des livres

____________________________

N° 131, octobre 2013 – Micropolitiques du boom minier

couv131De nombreux pays africains ont, à l’instigation de la Banque mondiale, libéralisé leur secteur minier au cours de ces deux dernières décennies, ce qui leur a valu de connaître un afflux d’investisseurs privés d’origines diverses. Comment la mise en oeuvre de ces réformes estelle négociée par les élites politiques, de la présidence aux édiles locaux ? Dans quelle mesure les comptoirs et les sociétés qui organisent l’exploitation minière artisanale facilitent-ils l’implantation de ces investisseurs ? Que deviennent, dans ce « new scramble » des ressources naturelles, les creuseurs artisanaux et les employés des anciennes entreprises minières ? De quelle façon les syndicats se positionnent-ils face à l’ordre économique et politique qui est en train de se mettre en place ? Au-delà des évaluations générales et normatives dont les investissements miniers font habituellement l’objet, ce numéro a pour ambition d’interroger la portée des changements qu’ils induisent en partant des espaces de lutte dans lesquels ils sont pris et des logiques d’action de ceux qui y prennent part. Sur la base de recherches menées au Burkina Faso, au Cameroun, en République démocratique du Congo et en Afrique du Sud, les contributions réunies ici proposent des pistes d’analyse originales pour décrypter les jeux micropolitiques qui président à la « formation » du boom minier en Afrique.
Dossier coordonné par Benjamin Rubbers

Lire les articles de ce numéro sur CAIRN

 

SOMMAIRE

DOSSIER

5- Introduction au thème : Les sociétés africaines face aux investissements miniers.
Benjamin Rubbers

27- « Entrepreneurs de la frontière » : le rôle des comptoirs privés dans les sites d’extraction artisanale de l’or au Burkina Faso
Luigi Arnaldi di Balme et Cristiano Lanzano
Résumé / Abstract sur Cairn

51 – Abjects retraités, jeunesse piégée : récits du déclin et d’une temporalité multiple parmi les générations de la « Copperbelt » congolaise
Timothy Makori
Résumé / Abstract sur Cairn

75- Force et faiblesse de l’organisation syndicale : le cas du National Union of Mineworkers sud-africain
Raphaël Botiveau
Résumé / Abstract sur Cairn

101 – La privatisation de la politique minière au Cameroun : enclaves minières, rapports de pouvoir trans-locaux et captation de la rente
Victoria Licker
Résumé / Abstract sur Cairn

121 – « Les grands poissons mangent les petits » : multiples aspects d’un conflit autour d’une concession minière au Sud-Kivu
Sara Geenen et Francine Iragi Mukotanyi
Résumé / Abstract sur Cairn

143 – Une autre facette de la malédiction des ressources ? Chevauchements entre usages différents de l’espace et conflits au Cameroun
Samuel Nguiffo
Résumé / Abstract sur Cairn

RECHERCHES

163- Les occupations de fermes au Zimbabwe : entre légalité, confrontation et engagement, les expériences des fermiers blancs
Léa Kalaora
Résumé / Abstract sur Cairn

187 – Tensions et protestations dans un régime semi-autoritaire : croissance des révoltes populaires et maintien du pouvoir au Burkina Faso
Mathieu Hilgers et Augustin Loada
Résumé / Abstract sur Cairn

LECTURES

209 – Judith Scheele, Smugglers and Saints of the Sahara. Regional Connectivity in the Twentieth Century, Cambridge, Cambridge University Press, 2012, 286 pages

236 – La revue des livres