Catégorie : Revue des livres

0

Identités sahéliennes en temps de crise. Histoires, enjeux et perspectives, de Baz Lecoq et Amy Niang (dir.), par Ibrahima Poudiougou, Politique africaine 2020/1 (157)

Les contributions réunies dans ce volume invitent à un renouvellement des regards sur les sociétés sahéliennes. En prenant pour angle la question identitaire, le lecteur découvre les processus sociopolitiques de ces sociétés à travers quatorze contributions structurées en cinq parties. Il s’agit en particulier des inégalités sociales, des dynamiques conflictuelles, des questions de gouvernance, des expressions culturelles et des pratiques de redéfinitions identitaires des jeunes.

0

Les prix de la colère. Une histoire de la vie chère au Burkina Faso, de Vincent Bonnecase, par Odile Georg, Politique africaine, 2020/1 (157)

Vincent Bonnecase poursuit le sillon creusé depuis le début de ses recherches autour de la pauvreté, abordé ici sous un autre angle. Dans Les prix de la colère, il souhaite appréhender la perception de la « vie chère » dans des milieux populaires, le sentiment d’injustice qu’elle génère, le rôle joué par la mémoire des prix et les émeutes qui peuvent en découler, notamment en 2008, au regard du rapport à l’État, concret ou imaginé, et des politiques gouvernementales.

0

Citadins-Citoyens au Cap. Justice et espace après l’apartheid, de Chloé Buire, par Marie Schnitzler, Politique africaine, 2020/1 (157)

Comment les identités citadines ont-elles évolué au Cap (Afrique du Sud) depuis la fin de l’apartheid ? Comment se construisent l’estime de soi, la légitimité politique et la gouvernementalité communautaire dans les zones marginalisées de cette ville, à savoir les townships ? Et dans quelle mesure ces éléments peuvent-ils susciter la résistance ordinaire et le changement ? Chloé Buire aborde ces différentes questions dans un ouvrage, issu d’une thèse de géographie soutenue en 2014, dans lequel elle explore les dimensions politique, spatiale et identitaire de la contestation quotidienne.

0

National Liberation Movements as Governments in Africa, de Redie Bereketeab, par Didier Péclard, Politique africaine 2020/1 (n° 157)

Constitué de 13 études de cas et de 3 chapitres théoriques, ce livre est probablement – et à défaut d’un inventaire exhaustif – un des ouvrages les plus complets et les plus variés sur les mouvements de libération en Afrique et leur transformation en « gouvernements ».

0

Ethiopia in Theory: Revolution and Knowledge Production, 1964-2016, de Elleni Centime Zeleke, par Paulos Asfaha, Politique africaine 2020/1 (n° 157)

Ethiopia in Theory est un projet ambitieux et novateur. Ambitieux par le souhait d’Elleni Centime Zeleke d’étudier trois thématiques : la production et l’utilisation du savoir en Éthiopie ; le mouvement étudiant des années 1960-1970 et son héritage ; et le rôle des sciences sociales dans le contexte africain. Novateur ensuite en raison de la biographie de l’auteure.

0

« DIAGNE (Souleymane Bachir) et AMSELLE (Jean-Loup). En quête d’Afrique : universalisme et pensée décoloniale », par Regio Conrado

L’ouvrage de Souleymane Bachir Diagne et Jean-Loup Amselle nous invite à mettre en cause ces images de l’Afrique, mais aussi de l’Europe, en abordant plusieurs thèmes tels que l’idée de l’Afrique, la question des langues, la traduction, le panafricanisme, l’islam, les diasporas, les droits de l’homme, l’oralité, l’écriture, la race, l’universel, l’identité. Il s’agit d’un livre « contre les idées reçues » sur l’Afrique, ainsi que sur l’Europe, contre « tout essentialisme » et « contre toutes les culturalisations ou continentalisations de la pensée ».

0

« KHAN (Sheila Pereira), MENESES (Maria Paula) et BERTELSEN (Bjørn Enge) (dir.). Mozambique on the Move: Challenges and Reflections », par Michel Cahen

L’idée de départ de l’ouvrage est d’aborder d’un point de vue interdisciplinaire un pays en mutation rapide, ne pas s’arrêter aux « grandes structures » ou aux événements pour descendre aux niveaux méso et micro, et ainsi voir comment les gens vivent, sentent et disent le changement.

0

« DI NUNZIO (Marco). The Act of Living: Street Life, Marginality, and Development in Urban Ethiopia », par Diego Malara

The Act of Living is a masterfully crafted study of street life, marginality and development in the Ethiopian capital, Addis Ababa. Offering a painstaking analysis of how young men’s and women’s lives unfold in marginal spaces, Di Nunzio avoids reducing their “acts of living” to frustrated forms of resistance, straightforward products of external constraints, or attempts at transcending those constraints doomed to reproduce the basis of subjugation.

0

« AWONDO (Patrick). Le sexe et ses doubles. (Homo)sexualités en postcolonie », par Brenda Masanga Ngum

AWONDO (Patrick). Le sexe et ses doubles. (Homo)sexualités en postcolonie. Lyon, ENS éditions, 2019, 248 pages Cet ouvrage propose une synthèse sur la complexité de la compréhension et de l’expression de l’homosexualité au Cameroun. Il démontre que la mise en visibilité de l’homosexualité dans une société postcoloniale soulève des discussions au...

0

« LACHENAL (Guillaume). Le médecin qui voulut être roi. Sur les traces d’une utopie coloniale », par Vincent Bonnecase

LACHENAL (Guillaume). Le médecin qui voulut être roi. Sur les traces d’une utopie coloniale. Paris, Seuil, 2017, 368 pages C’est un plaisir que de lire Le médecin qui voulut être roi, ouvrage qui tient à la fois du biopic historique, de la réflexion épistémologique sur la fabrique de l’histoire, mais aussi,...

LE LAY (Maëline), MALAQUAIS (Dominique) et SIEGERT (Nadine), Archive (re)mix. Vues d’Afrique, lu par

LE LAY (Maëline), MALAQUAIS (Dominique) et SIEGERT (Nadine), Archive (re)mix. Vues d’Afrique, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, coll. « Arts contemporains », 2015, 242 pages Compte-rendu paru dans « La revue des livres », Politique africaine N° 141 – 2016/ 01 Cet ouvrage collectif, mariant la littérature, l’histoire de l’art, la science...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search