Archives de catégorie : Appels à contributions

CFP Rwanda: the trajectory of the state after the genocide

Special issue coordinated by Benjamin Chemouni (University of Cambridge)

Deadline for the submission of proposals: 25 October 2019


Context and objective

This special issue aims to provide a better understanding of the trajectory of the Rwandan state since the genocide. It will fill a gap in the francophone literature that has focused mainly on the genocide and its judicial, memorial and diplomatic consequences (Audoin-Rouzeau, Chrétien, and Dumas 2011; Dumas 2014; Piton 2018). Few studies have indeed addressed the question of the dynamics of the post-genocide state reconstruction (a notable exception is Kimonyo 2017), a topic much more prevalent in anglophone research. By favouring empirical approaches, the objective is to reflect on the multiplicity of social and political forces at work in the transformation of the state since 1994.

Continuer la lecture de CFP Rwanda: the trajectory of the state after the genocide

AAC Rwanda : la trajectoire de l’État après le génocide

Dossier coordonné par Benjamin Chemouni (Université de Cambridge)

Date limite d’envoi des propositions : 25 octobre 2019

Contexte et objectif

Ce dossier vise à offrir une meilleure compréhension de la trajectoire de l’État rwandais depuis le génocide. Il remédiera ainsi à une lacune de la littérature francophone qui s’est surtout concentrée sur le génocide et ses enjeux judiciaires, mémoriels et diplomatiques (Audoin-Rouzeau, Chrétien, et Dumas 2011; Dumas 2014; Piton 2018). Peu de travaux ont en effet abordé la question des dynamiques de reconstruction étatique post-génocide (une exception notable est Kimonyo 2017), qui est bien plus prégnante dans la recherche anglophone. En privilégiant les approches empiriques, il s’agira de rendre compte de la multiplicité des ressorts sociaux et politiques à l’œuvre dans la transformation de l’État depuis 1994.

Continuer la lecture de AAC Rwanda : la trajectoire de l’État après le génocide

AAC Classes sociales et migrations. La reproduction sociale des familles par les mobilités

Dossier coordonné par Amélie Grysole (CNAM) et Doris Bonnet (IRD)
Date limite d’envoi des propositions : 10 octobre 2019

Ce dossier thématique de la revue Politique africaine porte sur les liens entre la production des classes sociales et les dynamiques de circulations internationales au sein des familles subsahariennes. Il s’agit de mettre l’accent sur les mobilités spatiales dans leur articulation avec les mobilités sociales : comment la position sociale dans le pays de départ est-elle reproduite, augmentée ou diminuée par la migration d’un·e ou plusieurs membres du groupe familial ?

Continuer la lecture de AAC Classes sociales et migrations. La reproduction sociale des familles par les mobilités

AAC L’ordinaire de la folie. Penser les désordres mentaux en Afrique

Date lite de soumission: 30 avril 2019

Dossier coordonné par Gina Aït Mehdi (Laboratoire d’Anthropologie des Mondes Contemporains, Univ. libre de Bruxelles) et Romain Tiquet (Département d’Histoire, Université de Genève)

Ce numéro sur la folie en Afrique part du constat que la littérature sur le thème reste pour beaucoup fragmentaire et fragmentée. Cet objet de recherche est en effet sous bien des abords inexploité et relativement isolé de certaines approches contemporaines produites hors du continent. D’autre part, la littérature existante est très inégale suivant les espaces géographiques et les disciplines. Nous appelons dès lors des chercheurs issus des sciences humaines et sociales à participer au dialogue interdisciplinaire sur la question des troubles mentaux sur le continent.

Continuer la lecture de AAC L’ordinaire de la folie. Penser les désordres mentaux en Afrique

CFP : Politicizing the domestic worker. Socio-historical perspectives on domestic labor in Africa

Deadline for proposals: 4 December 2018

Special issue coordinated by Mélanie Jacquemin, sociologist (LPED, AMU/IRD) and Violaine Tisseau, historian (IMAf, AMU/CNRS/EHESS/IRD/EPHE/Paris 1).

The impetus of this special issue is a finding in a field of research and publications that is, at the very least, fragmented: studies about work done in the private sphere remain on the sidelines in the literature on labor in Africa. Here we invite authors to further explore how a domestic service market has established itself in societies won over by modernity and new forms of legal regulations, despite the frequent persistence of traditional, hierarchical relationships, extolled through the language of kinship, in domestic labor. This language generally dilutes the concept of work (value and social relationships) and maintains the permeable line between domestic labor/employment for the benefit of others and non-delegated household chores. Combined with the trivialized nature of the occupation, the domestic workers’ status as “society’s youngest family member” raises questions. How do these categories of workers participate in countries’ social and economic citizenship, which sometimes has been refused to them on the grounds that household work is fixed in the status quo of beliefs and the private domain, while rationality and public recognition are still deemed appropriate to labor performed outside of the domestic sphere?

Continuer la lecture de CFP : Politicizing the domestic worker. Socio-historical perspectives on domestic labor in Africa

CFP: African media industries and global capitalism/ L’audiovisuel africain et le capitalisme global

Sous la direction de Alessandro Jedlowski (FRS-FNRS, Université Libre de Bruxelles, Belgique)

Over the past three decades, the African audiovisual sector has undergone radical transformations. Technological innovation and processes of political and economic liberalization made access to media production and distribution affordable for segments of the population who had hardly been able to play an active role in these sectors. In early post-independent Africa the economy of screen media production and dissemination was mostly controlled by local governments and foreign donors, and this had a fundamental impact on the genres and the overall quality of the contents produced. In what concern entertainment media, if the technical quality of the production was often of high standards, the media contents tended to be mostly oriented toward international audiences rather than larger, Africa-based publics (cf. Barlet 1996; Diawara 1992; Ukadike 1994).

Continuer la lecture de CFP: African media industries and global capitalism/ L’audiovisuel africain et le capitalisme global

Politiser le domestique. Regards socio-historiques sur les domesticités en Afrique

Dossier coordonné par Mélanie Jacquemin  (LPED, AMU/IRD) et Violaine Tisseau  (IMAf, AMU/CNRS/EHESS/IRD/EPHE/Paris 1)

Cette proposition de dossier part d’un constat sur un champ de recherches et de publications pour le moins fragmentaire : dans la littérature sur le travail en Afrique, celui qui s’exerce dans la sphère privée reste encore étudié de manière résiduelle. C’est une invitation à explorer davantage la manière dont s’est constitué un marché du service domestique dans des sociétés gagnées par la modernité et des formes nouvelles de régulations juridiques, alors même que persistent souvent, dans la domesticité, des relations hiérarchisées de type traditionnel, encensées par le langage de la parenté. Ce dernier dilue généralement la notion de travail (valeur et rapport social) et entretient la porosité entre travail/emploi domestique pour le compte d’autrui et tâches ménagères non déléguées. Associé au caractère trivial de l’occupation, le statut de « cadets sociaux » des domestiques met encore en questions la participation de ces catégories de travailleurs à la citoyenneté sociale et économique des pays, qui leur serait parfois refusée au motif que le travail dans la maison est figé dans l’ordre des sentiments et du domaine privé, tandis que rationalité et reconnaissance publique restent jugées propres au travail qui s’accomplit hors de la sphère domestique.

Continuer la lecture de Politiser le domestique. Regards socio-historiques sur les domesticités en Afrique

Call for proposals: Health Matters in Africa. Interventions, Actors, Dynamics in the Era of Global Health

Coordinators: Fred Eboko (CEPED, Université Paris Descartes, IRD) and Carine Baxerres, (MERIT, Université Paris Descartes, IRD, Centre Norbert Elias)

The last issue of Politique africaine to deal with the subject of health was published in December 1987.1  The goal of the present issue is to address what has occurred in the intervening thirty years and to highlight significant changes the public health sector has undergone in recent years.

Continuer la lecture de Call for proposals: Health Matters in Africa. Interventions, Actors, Dynamics in the Era of Global Health

  1. Didier Fassin ed., Politiques de santé, Politique africaine 28 (1987). []

Appel à contribution : L’Afrique en santé. Interventions, acteurs et dynamiques à l’ère de la « Global Health »

Dossier coordonné par Fred Eboko, sociologue et politiste, Directeur de Recherche  à l’IRD (UMR 196 CEPED – Université Paris Descartes – IRD, fred.eboko@ird.fr) et Carine Baxerres, anthropologue, Chargée de recherche à l’IRD (UMR 216 MERIT – Université Paris Descartes – IRD, Centre Norbert Elias, carine.baxerres@ird.fr)

Le dernier numéro de Politique africaine sur la santé date de décembre 19871. Cette proposition de dossier vise à combler un vide de près de 30 ans et à rendre compte des changements considérables qu’a connu récemment l’univers de la santé publique en Afrique.

Continuer la lecture de Appel à contribution : L’Afrique en santé. Interventions, acteurs et dynamiques à l’ère de la « Global Health »

  1. Didier Fassin, (sous la direction de), Politiques de santé, Politique africaine, n°28, décembre, 1987. []

CFP_Taxation, formality and informality in contemporary Africa

Call for Papers

 Taxation, formality and informality in contemporary Africa

 Special issue coordinated by Olly Owen
(Research Fellow, Oxford Department of International Development)

 This call for papers invites submissions from anyone working on taxation in revenue in Africa in ways which deals either directly or indirectly with the duality of formal and informal actors, institutions and practices. In recent years, many African states have redirected their attention to reforming and maximising internal revenue, especially as global natural resource prices and global aid flows become increasingly unpredictable. This move has been followed by increased donor support for such programmes, and a renewal of scholarly attention to the issues these developments bring out. Continuer la lecture de CFP_Taxation, formality and informality in contemporary Africa

AAC Fiscalité en Afrique contemporaine: formalités et informalités

Appel à contribution

Fiscalité en Afrique contemporaine: formalités et informalités

 Coordonné par Olly Owen
(Chargé de recherche, Oxford Department of International Development)

 Cet appel à contribution souhaite recueillir les propositions d’auteurs s’intéressant aux politiques fiscales des États africains et qui abordent dans leurs travaux, de manière directe ou indirecte, la dualité du formel et de l’informel au niveau des acteurs, des institutions ou des pratiques en matière de fiscalité. Au cours des dernières années, de nombreux États africains ont orienté leurs efforts dans le sens d’une réforme et d’une maximisation des recettes fiscales, pour faire face en particulier à l’imprévisibilité croissante des prix des ressources naturelles sur les marchés mondiaux et des flux de l’aide internationale. Cette initiative a été soutenue par une aide accrue des bailleurs en faveur de tels programmes. Elle a également renouvelé l’attention des chercheurs vis-à-vis de ces développements et des enjeux qui leur sont associés. Continuer la lecture de AAC Fiscalité en Afrique contemporaine: formalités et informalités

Cameroun : l’État stationnaire

Cameroun : l’État stationnaire

Dossier coordonné par

Fred Eboko & Patrick Awondo

Cliquez ici pour ouvrir le lien en pdf :

PolitiqueAfricaine_AAC_Cameroun_Etat stationnaire

En 1986, Politique africaine consacrait un dossier au « réveil du Cameroun » et analysait les conséquences de la crise politique de 1984 résultant d’une tentative de coup d’État contre Paul Biya qui était alors un jeune président (Bayart, 1986). Une décennie plus tard, en 1996, la même revue réfléchissait aux effets de la « démocratisation » qui avait plongé le Cameroun dans un « entre-deux » (Sindjoun et Courade, 1996). Le dossier mettait au jour les « cicatrices » et les lignes de fractures d’un pays aux milles tensions et dont une partie de la mémoire coloniale « en errance » (Mbembé, 1996) à travers la question anglophone, hantait le présent. Continuer la lecture de Cameroun : l’État stationnaire