Politique africaine fête ses 40 ans au Cameroun !

 

Dans le cadre de la célébration des 40 ans de notre revue Politique africaine, nous avons l’immense plaisir de vous convier à la conférence-débat Politique africaine fête ses 40 ans : l’Afrique et la revue en débat !” qui aura lieu le 26 octobre 2021 à l’Institut culturel François Villon de Yaoundé de 14h30 à 17h00 mais aussi en direct sur zoom (15h30 heure de Paris) ! Ne ratez pas cet événement !

Pour participer par Zoom :

https://us02web.zoom.us/j/81311435572?pwd=LzByRmRyc1VDSXFCZGhiRngwWmVqUT09

ID de réunion : 813 1143 5572

Code secret : 886907

 

Politique africaine fête ses 40 ans :

l’Afrique et la revue en débat !

 40 ans et 162 numéros dédiés à l’analyse des sociétés africaines : la revue Politique africaine s’est construite autour d’une ambition heuristique singulière, celle de lire l’Afrique autrement, de manière de-exotisée et dans son historicité propre. Décloisonnement disciplinaire, originalité des terrains par la mise en lumière de la quotidienneté des relations de pouvoir et des pratiques sociales, diversité des approches analytiques, sa ligne éditoriale est un marqueur puissant des transformations épistémiques ayant traversé les sciences sociales étudiant le continent. A l’occasion de cet anniversaire, l’Association des Chercheurs de Politique Africaine (ACPA), la rédaction en chef et le comité de rédaction, soucieux de rendre la revue présente sur le continent, lancent une série d’activités au Cameroun, au Mali et en Côte d’Ivoire.

En ce qui concerne le Cameroun, la revue a mis en exergue la situation politique du pays à travers trois dossiers, en plus d’une kyrielle d’articles dans des dossiers thématiques. La conférence-débat sera construite dans un premier temps sur un retour réflexif sur la rupture multidimensionnelle que Politique africaine a été, dès son premier numéro à partir du terrain camerounais (n° 1, 1981, pp.53-82). En effet, « Le politique par le bas en Afrique noire. Questions de méthode » est une proposition épistémique s’adossant largement sur une référence aux dynamiques sociopolitiques à l’œuvre dans le pays, comme le rappelle Jean-François Bayart. Ce dossier constitue en quelque sorte le socle épistémologique du Politique par le bas. En coordonnant Le réveil du Cameroun (Bayart, 1986), l’auteur de L’Etat au Cameroun (Bayart, 1979) a généré les débats autour de la rupture paradigmatique et de l’ouverture transdisciplinaire des analyses du politique en Afrique. De cette base jusqu’au récent Etat stationnaire (Eboko & Awondo, 2018), c’est l’évolution de ce pays qui a reçu un écho de ses hauts et de ses bas, en passant par un Cameroun dans l’entre-deux (Courade & Sindjoun, 1996) qui a mis en lumière les prémisses d’une consolidation du « bloc hégémonique » tel qu’il se donne à voir aujourd’hui. Tout au long des trois dossiers « Cameroun », les dynamiques plurielles autour des modes populaires d’action politique, des enjeux d’autonomisation du pouvoir, de structuration de la domination notamment entre cadets et ainés sociaux, d’accumulation des richesses, de reproduction élargie et renouvelée des anciens systèmes d’inégalité par l’intermédiaire des institutions politiques etc. sont explicités. Ils sont devenus des entrées analytiques majeures pour capter, à l’aune de la diversité des sciences sociales, la voix du politique au Cameroun.

En mobilisant des enseignants et chercheurs en sciences sociales mais aussi des acteurs institutionnels au cœur de processus scientifiques, la conférence sera l’occasion d’une mise en débat des conditions de valorisation de la recherche en sciences sociales dans un contexte où l’Afrique ne concentre que 2 % des résultats de la recherche (très inégalement répartis) et seulement 1% de capacité au niveau mondial. Ceci porte à interroger la possibilité d’un déplacement du centre de gravité de la recherche vers le continent à l’ère du vaste mouvement de décolonisation des savoirs qui le traverse. Comment y parvenir sans mécanismes structurels d’accès aux fonds compétitifs de recherche, de production et de valorisation scientifique en sciences sociales ?

 

Modéré par Nadine Machikou, co-rédactrice en chef de la revue, la conférence donnera lieu à une présentation transversale de la genèse, de la politique rédactionnelle de la revue ainsi que de la manière dont elle s’est saisie du Cameroun tout en questionnant l’environnement de production de savoirs ainsi que les conditions de publication. Des auteurs et lecteurs de fait de Politique africaine sont sollicités pour les présentations et les discussions.

 

Programme

 

14h30

 

Accueil par Nadine Machikou (Professeure de Science politique à l’Université de Yaoundé et co-rédactrice en chef de Politique africaine) organisatrice et modératrice

Mot de Son Excellence Monsieur Christophe Guilhou, Ambassadeur de France au Cameroun

Sandrine Perrot (Présidente de l’ACPA et Directrice de publication de Politique africaine, Sciences Po CERI) : « Célébrer les 40 ans de Politique africaine de Paris à Yaoundé, Abidjan et Bamako : les enjeux d’un déplacement de centre de gravité »

14h55–16h

Politique africaine, des savoirs en rupture et en débats ? 40 ans de publications sur l’Afrique et le Cameroun

 

Jean-François Bayart (Titulaire de la Chaire Yves Oltramare à la Graduate Institute of Geneva) : « Politique africaine, un positionnement en rupture. Origine et trajectoire »

 

Julien Brachet (Ancien Co-Rédacteur en Chef de Politique africaine, Institute of Advanced Study, Princeton University) : « Présentation du numéro anniversaire »

 

Fred Eboko (Représentant de l’IRD en Côte d’ivoire) : « Politique africaine et le Cameroun »

Discussions

16h-17h

 

Publier et valoriser les sciences sociales sur l’Afrique

 

Marie-Emmanuelle Pommerolle (Ancienne Co-Rédactrice en Chef de Politique africaine, Université de Paris 1) : « Publier les sciences sociales sur l’Afrique aujourd’hui : controverses scientifiques et politiques, réponses pratiques ? »

 

Yann Lorvo (Conseiller de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France et Directeur de l’Institut français au Cameroun) « Quelle (s) forme (s) d’appui à la valorisation de la production de savoir sur l’Afrique ? »

 

Agence universitaire de la francophonie (AUF) : « La politique de soutien à la publication francophone »

Discussions

 

 

Dédicace du double numéro des 40 ans

Télécharger le programme Anniversaire des 40 ans de Politique africaine à Yaoundé – PDF

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Citer ce billet
Sandrine Perrot (2021, 21 octobre). Politique africaine fête ses 40 ans au Cameroun ! Politique africaine. Consulté le 22 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/sxyk

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search