Guillaume Vadot rejoint l’ACPA

Guillaume Vadot est politiste et sociologue, actuellement post-doctorant au sein du projet ANR SyndiquAf, pour « Syndicalisme au quotidien en Afrique ». Ses recherches se situent au croisement entre sociologie politique et sociologie du travail. Elles interrogent les relations réciproques entre production économique et formation de l’État. L’essentiel de ses terrains (mis à part une brève expérience au Kenya) se sont déroulés dans différentes régions du Cameroun.

Sa thèse propose une ethnographie comparée de trois grandes entreprises de plantations industrielles, qui occupent d’immenses surfaces et constituent les principaux employeurs après l’État au Cameroun. Pour cela, elle s’appuie trois terrains longs réalisés à partir de 2013. La thèse s’ouvre sur une sociologie de la main-d’œuvre, l’observation du travail et la restitution des styles de vie déployés sur les plantations, au sein du millefeuille fragmenté (par le genre, l’ethnie, le capital scolaire ou encore l’ancienneté) que constituent les ouvrier·ère·s agricoles comme du groupe socio-professionnel mal assuré que conforment les cadres. Ces premiers résultats permettent de comprendre à partir de quoi se forment les routines bureaucratiques qui donnent corps aux entreprises de plantations entendues comme organisations, routines et procédures qui sont envisagées dans leur matérialité (technique, documentaire, spatiale et même végétale). Enfin, l’analyse des conflits (fonciers et du travail) qui émaillent le quotidien des plantations et favorisent l’institutionnalisation de positions de représentants ainsi que d’arènes de négociation, débouche sur la mise au jour de processus d’autonomisation du politique au sein même de ces espaces enclavés,  où l’autorité de l’État est finalement souvent convoquée et où le parti au pouvoir, omniprésent, sert de débouché et de caisse de résonance. Ce travail a reçu le prix de thèse « Afrique et diasporas » édition 2020.

Ses recherches en cours portent sur le syndicalisme, mais aussi sur les petit·e·s salarié·e·s en Afrique, ainsi que sur le rôle joué par les entreprises dans la fabrique du territoire politique. Son postdoctorat en cours l’amènera au Soudan, pour étudier les organisations syndicales d’une région agricole située au sud-est de Khartoum. 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search