Les images de la Global Health : entre lumière et ombre

Les années 2000 ont ouvert une nouvelle ère dans le champ de la santé en Afrique. Ces images illustrent cette progression exceptionnelle d’acteurs transnationaux, de diverses sortes (voir notamment la photo qui illustre le financement, par le gouvernement de Navarre en Espagne, d’un bâtiment d’un centre de santé confessionnel au Ghana) et l’énergie collective nourrie par des financements inédits. La pandémie du sida a ouvert le sillon d’une prise en charge plus efficace de certaines pathologies qui affectent de diverses manières le monde contemporain. Toutefois, des maladies non transmissibles et chroniques, comme le diabète, ainsi qu’une prise en charge intégrée et horizontale des questions de santé, faisant éventuellement place aux médecines dites « traditionnelles », représentent les angles morts de l’intention qu’est « la Global Health ». Les Etats africains, face à cet afflux de financements et d’acteurs, ne sont pas tous outillés de la même manière, pour des raisons essentiellement historiques et économiques. Certains domaines d’activités, comme la production pharmaceutique locale, peuvent alors devenir l’arène d’une reprise en main de la souveraineté nationale.

Les images qui accompagnent ce dossier illustrent la constellation d’acteurs de la Global Health au sein de laquelle les Fondations et institutions de recherche ne sont pas en reste. C’est le monde qui vient en Afrique. A contrario, ce dossier et les images informent également des inégalités qui séparent la réponse à certaines pathologies à la léthargie des politiques sur d’autres questions de santé.

Conférence Epicentre Niamey 2020 (c) F. Eboko-IRD
Pancarte d’un guérisseur Bénin 2015 (c) C. Baxerres-IRD

Campagne de lutte contre les médicament de la rue Côte d’Ivoire 2016 (c) M. Egrot-IRD
Firme ghanéenne promouvant la production locale Accra sept 2015 (c) C. Baxerres-IRD
Dans un hôpital confessionnel au Ghana 2015 (c) C. Baxerres-IRD

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search