N°125 : La Libye révolutionnaire

Au cœur des printemps arabes, la Libye a ouvert une autre forme de révolution, par la guerre nationale et internationale. La contestation qui a mis fin au pouvoir de Kadhafi s’est singularisée d’emblée par une forte militarisation, ouvrant la voie à une intervention étrangère qui a entravé le développement d’une mobilisation civile et démocratique.Au lendemain de la chute du Guide, la reconfiguration du champ politique libyen paraît marquée par l’absence d’autorité centrale, le repli sur des identités claniques et religieuses, et des tiraillements centrifuges qui semblent constituer autant d’obstacles à la reconstruction d’un État, et plus encore d’un État de droit. Comment comprendre cette involution rapide de la société libyenne? La guerre est-elle responsable de cette difficile transition ? Ce dossier interroge le pouvoir libyen à travers ses pratiques, ses ressources (sécuritaires, idéologiques, historiques, diplomatiques et bien sûr économiques – rente pétrolière et travail immigré) et les modalités de mobilisation de celles-ci. Il montre que ce sont les particularités de l’exercice du pouvoir kadhafien qui ont déterminé les modalités spécifiques de sa chute. Tout en donnant sens et perspective à la «révolution» libyenne, les contributions réunies ici permettent de mieux comprendre, en filigrane, les évolutions de la Libye post-Kadhafi, en particulier les reconfigurations identitaires et territoriales à l’œuvre sous la violence des luttes politiques.

Le dossier 

Pages 5 à 22
Pages 23 à 42

Recherches

Pages 169 à 188

Conjoncture

Pages 209 à 214

Lectures

Pages 215 à 232
Pages 233 à 245

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.