N°119 : Surveiller et nourrir. Politique de la faim

La crise alimentaire de 2008, par sa brutalité et son ampleur, a rappelé la vulnérabilité de certains Etats importateurs et des sociétés urbaines. Elle a remis en exergue le potentiel mobilisateur de la thématique de la « souveraineté alimentaire », qui élargit son influence à certaines enceintes internationales. De fait, la lutte contre la faim a changé de paradigme et d’échelle. Elle ne revêt pas seulement des objectifs économiques et techniques mais possède aussi une indéniable dimension politique. Ce dossier avance l’hypothèse d’une véritable administration de la faim qui, sous des atours forts divers, déploie ses règlements, ses pratiques et ses dispositifs de contrôle. Rompant avec les analyses convenues de l’insécurité alimentaire, il montre qu’entre surveiller et nourrir, l’alimentation est d’abord affaire de pouvoir.

Le dossier 

Pages 5 à 22

Essais

Pages 129 à 157

Conjoncture

Pages 189 à 205

Lectures

Pages 217 à 227
 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.