N°116 : « Gouverner la mer : États, pirates, sociétés »

La multiplication des actes de piraterie au large de la Somalie ou du Nigeria suscite une attention grandissante des grandes puissances. De nouveaux dispositifs internationaux de gouvernement maritime se mettent en place à leur initiative. Face à ces évolutions, comment les États africains exercent-ils leur souveraineté sur les zones marines? Quels rapports cette gouvernance maritime entretient-elle avec l’évolution des États et des sociétés ? Pour répondre à ces questions, ce dossier analyse l’expansion du gouvernement de la mer à plusieurs échelles et sous divers angles : les accords de pêche internationaux et les rapports entre États et pêcheries ; l’économie politique des espaces portuaires ; le problème de la piraterie et son traitement global. Il avance l’hypothèse que, derrière la multiplication des conflits sur les espaces marins, se jouent des processus de pouvoir inédits qui redéfinissent non seulement les rapports entre public et privé, mais aussi entre frontières spatiales et représentations de la souveraineté.

Le dossier 

Pages 5 à 22
Pages 85 à 96
Pages 97 à 119
 

Recherches

Pages 121 à 142
 

Documents

Pages 165 à 184

Essai

Pages 185 à 191
 

Lectures

Pages 193 à 204

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.