N°96 : Sénégal 2000-2004, l’alternance et ses contradictions

Au Sénégal, l’enthousiasme suscité par l’élection d’Abdoulaye Wade en mars 2000 est retombé. Le présent dossier tente de prendre la mesure des évolutions survenues depuis cinq ans, et il en montre le caractère contradictoire. Les pulsions autoritaires auxquelles le régime est tenté de recourir semblent vouées à l’échec. Le clientélisme reste, pour un régime qui bénéficie de marges politiques et budgétaires nouvelles, le mode de construction politique privilégié ; la gestion des déséquilibres factionnels suscités par ce clientélisme est la grande affaire du pouvoir. L’ouverture durable du champ politique trouve un écho dans l’espace religieux ; la sécularisation attendue du politique n’a pas eu lieu : alors que les responsables des grandes confréries redimensionnent leur position centrale dans les rapports à l’État, de multiples initiatives se développent au nom de l’islam et renforcent encore cette offre politique plurielle.

Le dossier 

Pages 5 à 21
Pages 22 à 38
Pages 39 à 58
Pages 99 à 118
 

Conjoncture

Pages 119 à 138

Pistes de recherche

Pages 139 à 162
Pages 163 à 176
Pages 177 à 179

Magazine

Pages 181 à 195
 

Lectures

Pages 213 à 220

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.