N°95 : Premières dames en Afrique

Nous assistons au niveau international et africain, et ce depuis plus d’une décennie, à la reconnaissance et à l’institutionnalisation de la figure d’épouse de président. Les Premières dames sont devenues des acteurs significatifs au même titre que d’autres, formels ou informels, de la vie politique en Afrique. Du fait de la particularité de leur position et de la fonction qui leur est donnée, elles apparaissent comme des symptômes éclairant les économies politiques autant que les économies morales des États. Plus même, elles peuvent refléter le fonctionnement des pouvoirs et de leurs dispositifs dans cette période. La figure des Premières dames est aussi l’expression en Afrique de dynamiques globales, sociales et politiques plus générales, qui poussent les États à adopter des « modèles » extra-africains de présidence. Elle exprime notamment une formule de « gouvernance » en phase avec l’ère de la démocratisation et l’ascendant du libéralisme, faisant même l’objet de sollicitations de la communauté internationale.

Le dossier 

Pages 5 à 17
Pages 55 à 70

Conjoncture

Pages 125 à 146

Magazine

Débat

Page 157

Terrain

Pages 169 à 184
 

Lectures

Pages 185 à 202
Pages 203 à 213

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.