N°92 : Justice et réconciliation, ambiguïtés et impensés

Depuis le début des années 1980, de nombreux pays, au terme de conflits armés ou de régimes dictatoriaux, ont eu recours de plus en plus systématiquement à deux instances pour mener à bien la réconciliation et juger les violations les plus importantes des droits de l’homme tout en poursuivant la transition politique : les commissions vérité et réconciliation nées en Amérique latine et, au sortir de la guerre froide, les tribunaux pénaux internationaux dans l’esprit des procès de Nuremberg et de Tokyo. Ce dossier propose moins un état des lieux qu’une série de questions qui toutes incitent à réinscrire le discours et les pratiques de cette justice de la transition dans des stratégies politiques, locales et globales.

Le dossier 

Pages 5 à 17
Pages 18 à 38
Pages 39 à 55
Pages 56 à 75
Pages 76 à 96
Pages 97 à 116

Conjoncture

Pages 117 à 128
Pages 129 à 143

Magazine

Débat

Pages 145 à 156

Terrain

Pages 157 à 172

Lectures

Pages 173 à 190
Pages 191 à 200

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.