N°86 : Madagascar, les urnes et la rue

Les élections présidentielles du 16 décembre 2001 ont plongé Madagascar dans une profonde crise politique. Accusant le pouvoir de lui avoir volé la victoire au premier tour, l’opposition se mobilise, faisant de la place du 13 Mai à Tananarive le lieu d’immenses rassemblements. Fort du soutien des urnes et de la rue, Marc Ravalomanana est proclamé président et met sur pied son propre gouvernement. Replié à Tamatave, Didier Ratsiraka tente alors d’isoler la capitale par des barrages routiers et pousse les provinces à faire sécession. Au bout de six mois, et malgré les médiations internationales, la crise n’est pas dénouée, même si Ravalomanana prend le dessus. Les hypothèques de la crise malgache ne sont toujours pas levées.

Le dossier 

Pages 5 à 17
Pages 46 à 69
Pages 86 à 102
Pages 120 à 137

Conjoncture

Pages 171 à 182
Pages 183 à 195

Lectures

Pages 197 à 207
Pages 208 à 209

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.