N°82 : Figures de la réussite et imaginaires politiques

L’ajustement structurel et la crise des États postcoloniaux ont dévalué l’image de certaines figures sociales de la réussite et du pouvoir, comme celles du fonctionnaire, du « DG » ou de l’officier, qui occupaient une place centrale dans les imaginaires populaires. De nouvelles trajectoires d’ascension se sont affirmées, à l’interface du public et du privé, du formel et de l’informel, du licite et de l’illicite. Figures éminentes de la débrouille, les « móodu móodu » de Dakar, les « tcheb-tchaba » mauritaniens ou les « feymen » de Douala ne sont pas seulement les symboles de l’esprit d’initiative du nouveau capitalisme urbain; ils incarnent de nouvelles voies de la réussite individuelle. Mais ces figures, qui prospèrent dans les interstices de la crise et de l’illégalité, ne sont pas les seules au panthéon de la réputation. Les rappeurs, les sportifs, les pasteurs pentecôtistes, les « diaspos » ou les hommes en armes constituent aussi des modèles de référence qui bouleversent les représentations sociales du pouvoir et de la richesse légitimes. Ce dossier analyse la manière dont les sociétés africaines post-ajustement s’inscrivent au quotidien dans les imaginaires globalisés de la « civilisation matérielle du succès ».

Le dossier

Pages 5 à 23
Pages 45 à 62
Pages 63 à 77
Pages 101 à 118

Conjoncture

Pages 133 à 150
Pages 151 à 159

Magazine

Débat

Pages 161 à 168
Pages 169 à 176

Terrain

Pages 177 à 189

Documents

Pages 190 à 195

Lectures

Pages 197 à 210
Pages 211 à 214

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.