Politique africaine rejoint le mouvement de grève des revues en sciences humaines et sociales

Motion du 16 janvier 2020

Le comité de rédaction de Politique africaine s’oppose au projet de réforme des retraites et de l’assurance chômage, ainsi qu’à la loi de programmation pluriannuelle de la recherche portée par le gouvernement. Le comité affirme son engagement dans le mouvement social en cours et se joint au mouvement de grève des revues académiques de sciences humaines et sociales. Par cette décision, nous entendons également dénoncer la logique de mise en concurrence accrue des chercheur·e·s, des équipes, des unités de recherche, des universités. Nous refusons que notre travail collectif d’appréciation des écrits de nos pairs soit instrumentalisé pour nourrir une logique d’évaluation permanente. Nous refusons ce projet de société qui, fondé sur les principes du management libéral, crée du mal-être, de la précarité, mais aussi, dans notre domaine d’activité, les conditions de développement d’une mauvaise recherche. Nous affirmons aussi l’importance fondamentale des mouvements sociaux comme mode d’expression et de pratique de la démocratie, à l’encontre de gouvernements qui, depuis des années, s’attachent à mettre en cause leur légitimité.