Nora Bardelli rejoint l’ACPA

Nora Bardelli a commencé à s’intéresser aux questions des inégalités et à la marginalisation liées aux migrations forcées en Afrique de l’Ouest pendant son master en anthropologie à l’IHEID de Genève.
Elle travaille sur ces sujets, et en particulier sur les réfugiés maliens vivant au Burkina Faso, depuis 2013.

Elle a réalisé une thèse à Oxford qui portait sur les hiérarchies entre les réfugiées qui sont créées ou réifiées par les humanitaires, et sur les différentes possibilités que les réfugiés ont (ou pas), de négocier avec leur catégorie et situation.

Elle est actuellement en postdoctorat (financé par le Fond national suisse de la recherche scientifique) au CERI où elle commence un projet qui portera sur les implications de l’utilisation de l’enregistrement et les données biométriques dans les interventions humanitaires vis-à-vis de la situation d’instabilité politique et sécuritaire et de la présence de groupes armés/terroristes au Burkina et au Mali.  


Vous aimerez aussi...