N° 151 : Gouverner par la fiscalité

Ce dossier s’inscrit dans les débats en cours sur la fiscalité en Afrique. Tout en la présentant comme un élément central du gouvernement des populations par les États, il interroge aussi la manière dont les politiques fiscales concourent à la permanente redéfinition des sphères désignées comme étant formelles ou informelles, que celles-ci soient étatiques ou non.

Les articles du dossier mettent en lumière la diversité des formes de fiscalité au Kenya, au Nigeria, en Sierra Leone, au Sud-Soudan, au Sénégal et au Tchad. Ils montrent que leur mise en oeuvre relève tout à la fois d’orientations politiques et de pratiques au quotidien. Ils montrent également que la décision de cadrer certaines de ces pratiques comme officielles et d’autres comme non officielles a de lourdes incidences sur la reconnaissance des populations – et sur la manière dont celles-ci se sentent reconnues – par les États. La fiscalité apparaît ainsi au cœur de la formation quotidienne de l’État et de la manière inégale dont les gouvernants rendent des comptes aux gouvernés.

SOMMAIRE