N°150 – Cameroun, l’État stationnaire

Numéro de la revue Politique Africaine paru le 2/2018.

Entre la guerre civile dans les deux régions anglophones du Cameroun et la menace terroriste de Boko Haram dans l’Extrême-Nord, la propagande du régime de Paul Biya autour de « la paix et la stabilité », fragile mais réelle pendant des années, vole en éclats. Pour se maintenir, le régime avait mis en place une dérégulation morale, sociale et économique.

Fondée sur la redistribution clientéliste et le contrôle des élites politiques, cet ethos de la manducation s’est nourri d’un immobilisme ontologique. C’est l’État stationnaire dont ce dossier se saisit. Les nouvelles figures composites de l’opposition ont cependant mis à profit les réseaux sociaux et les projecteurs médiatiques braqués sur le pays. Se dessinent trois avenirs possibles : l’implosion, le maintien du statu quo ou la renaissance. Les articles de ce dossier attestent tous d’une gouvernance centripète de la régulation des arènes politiques et de l’action publique. Le Cameroun entre néanmoins dans une ère pleine d’incertitudes et riche de leçons politiques.

SOMMAIRE

Pages 5 à 27, Introduction au thème, L’État stationnaire, entre chaos et renaissance, par Fred Eboko et Patrick Awondo
 
Pages 29 à 51, Ambition développementaliste, État stationnaire et extraversion au Cameroun de Paul Biya. Le projet de construction du port autonome de Kribi, par Gérard Amougou et René Faustin Bobo Bobo
 
Pages 53 à 74, Politique de la suspicion et développement urbain au Cameroun. Le Programme participatif d’amélioration des bidonvilles (PPAB) dans la ville de Yaoundé, par Patrick Dieudonné Belinga Ondoua
Pages 75 à 96, Politique de réforme et matérialité de la prison au Cameroun, par Marie Morelle, Patrick Awondo, Habmo Birwe et Georges Macaire Eyenga
 
Pages 97 à 114, « Gouvernement perpétuel » et démocratisation janusienne au Cameroun (1990-2018), par Mathias Éric Owona Nguini et Hélène-Laure Menthong
 
Pages 115 à 138, Utopie et dystopie ambazoniennes : Dieu, les dieux et la crise anglophone au Cameroun, par Nadine Machikou
 
Pages 139 à 160, Appels et contre-appels du « peuple » à la candidature de Paul Biya : affrontement préélectoral, tensions hégémoniques et lutte pour l’alternance politique au Cameroun, par Jean-Marcellin Manga

CONJONCTURE

 
Pages 161 à 178, La République fédérale démocratique en marche : crise politique, état de grâce et avancée néolibérale en Éthiopie, par Mehdi Labzaé et Sabine Planel
 
Pages 179 à 201, Le Mali post « Accord d’Alger » : une période intérimaire entre conflits et négociations, par Adib Bencherif

LECTURES

Pages 203 à 221, Revue des livres
 
 

Vous aimerez aussi...