N° 165: Introduction. Patrimoines africains : dénaturaliser les objets, dénouer le politique, Alexandre Girard-Muscagorry, Marian Nur Goni

Scène n° 1

Paris, le 26 septembre 2019[1]. Disparition du président français Jacques Chirac et pluie d’articles célébrant, entre autres, l’« amoureux », le « promoteur » des « arts premiers », le « féru d’arts primitifs » dont le grand chantier culturel, qui porte désormais son nom, fut le musée du quai Branly. Dix ans après son ouverture au public, cette même institution présentait en 2016 l’exposition « Jacques Chirac ou le dialogue des cultures » visant à explorer « comment les fils d’un destin personnel croisent ceux de l’histoire des civilisations extra-européennes[2] ». À ces hommages consensuels – qui ne s’embarrassaient pas d’une terminologie primitiviste que le musée en question cherche à éviter depuis son origine – venait répondre une tribune de Jean-Loup Amselle dans Libération faisant le lien entre le goût de Jacques Chirac pour ces arts – donnés à voir au musée du quai Branly « sous une forme esthétisée, vitrifiée et spiritualisée » – et sa politique intérieure et étrangère, voire ses déclarations sur les « bruits » et les « odeurs ». « À ces objets produits par des sauvages admirables, proches de la nature, mais d’un autre temps, correspondent, en négatif, les “sauvageons” des banlieues, ces sauvages dénaturés, ceux-là mêmes auxquels furent imputées les émeutes de novembre 2005 [3]. »… LIRE LA SUITE EN LIBRE ACCÈS SUR CAIRN

 

 

[1] Cette introduction et le dossier qu’elle précède ont largement bénéficié de la qualité des échanges avec l’équipe de rédaction de Politique africaine depuis 2019. Nous tenons à la remercier chaleureusement pour son écoute, ses conseils et son suivi.

[2] Voir l’exposition « Jacques Chirac ou le dialogue des cultures », Musée du quai Branly-Jacques Chirac, 21 juin-9 octobre 2016, <http://www.quaibranly.fr/fr/expositions-evenements/au-musee/expositions/details-de-levenement/e/jacques-chirac-ou-le-dialogue-des-cultures-36334/>, consulté le 13 avril 2022.

[3] J.-L. Amselle, « Jacques Chirac, le président premier », Libération, 2 octobre 2019.



Citer ce billet
Sandrine Perrot (2022, 16 juin). N° 165: Introduction. Patrimoines africains : dénaturaliser les objets, dénouer le politique, Alexandre Girard-Muscagorry, Marian Nur Goni. Politique africaine. Consulté le 29 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/sy1o

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search