Procédure d’évaluation

Les dossiers de Politique africaine font, sauf exception (numéros issus d’un colloque), l’objet d’un appel à contributions ouvert.

Les propositions de dossier sont rédigées sous la forme d’un appel à contributions de quatre ou cinq pages (incluant une courte bibliographie). L’appel définit l’axe problématique du dossier, expose la manière dont ce dernier s’inscrit dans la littérature existante ou invite à la dépasser, et propose des axes thématiques. Les propositions de dossier, rédigées en anglais ou en français, doivent être envoyées aux rédacteurs en chef de la revue (v.bonnecase@sciencespobordeaux.fr et julien.brachet@univ-paris1.fr) ainsi qu’à l’adresse de la revue : politique-africaine@sciencespobordeaux.fr.

L’appel est discuté par les membres du comité de rédaction, qui peuvent l’accepter, demander des transformations ou le rejeter. Quand un appel est accepté, il appartient aux coordinateurs·trices de le traduire en anglais ou en français pour une plus grande diffusion (sachant que les articles peuvent être soumis dans les deux langues). Au bas de l’appel, figure un calendrier prévisionnel mentionnant des dates indicatives pour l’envoi des propositions résumées, pour la réponse des coordinateurs·trices, pour l’envoi des articles. 

Après diffusion de l’appel par la revue et par les coordinateurs·trices, ces derniers reçoivent les propositions d’articles sous forme de résumés. Ils·elles présélectionnent alors ceux qui leur semblent les plus prometteurs afin de constituer un dossier cohérent, et en informent les auteur·e·s.

Après l’acception des résumés, les auteur·e·s retenu·e·s envoient leur article aux coordinateurs·trices, qui œuvrent à leur amélioration avant de les transmettre aux corédacteurs·trices-en-chef. Les coordinateurs·trices veillent aussi à ce que les articles respectent la charte éditoriale de la revue, https://polaf.hypotheses.org/soumettre·un·article, notamment pour ce qui est du nombre de signes et de la présentation des sources bibliographiques en notes de bas de page. Cette étape de re-travail collectif des textes est essentielle afin de donner toutes leurs chances aux auteur·e·s de voir leurs textes acceptés, et aux coordinateurs·trices de voir leur dossier aboutir. Il est donc important de prévoir un laps de temps suffisant entre l’envoi des articles par les auteur·e·s aux coordinateurs·trices du dossier et leur envoi par les coordinateurs·trices aux rédacteurs en chef de la revue.

Pour chaque article, les coordinateurs·trices proposent deux ou trois évaluateurs·trices potentiel·le·s en s’assurant qu’il n’y ait pas de conflits d’intérêts entre ces dernier·e·s et les auteur·e·s. Chaque article, anonymisé, est évalué par des évaluateurs·trices anonymes internes et externes au comité de rédaction de Politique africaine (celles et ceux proposé·e·s par les coordinateurs·trices ne sont pas nécessairement sollicité·e·s). Une fois les évaluations faites, le comité de rédaction discute du dossier dans son ensemble et, pour chaque article, se prononce pour : (i) l’acception (avec ou sans demande de modifications) ; (ii) la possibilité d’une nouvelle soumission sous couvert de modifications majeures et sans garantie de publication ; ou (iii) le rejet. Ces avis sont consignés dans un rapport d’évaluation, accompagnés des évaluations détaillées, et envoyés par les rédacteurs en chef aux auteur·e·s et aux coordinateurs·trices.

Quand l’article nécessite des modifications, les auteur·e·s dispose alors d’un temps défini pour le retravailler, en lien avec les coordinateurs·trices. Les auteur·e·s envoient aux rédacteurs en chef leur deuxième version avec suivi visible des modifications effectuées, ainsi qu’une lettre expliquant les changements apportés ou non (c’est-à-dire la manière dont ils·elles ont répondu aux commentaires des évaluateurs·trices, ou les raisons pour lesquelles ils·elles n’ont pas pris en compte certains commentaires). Cette deuxième version est à nouveau soumise aux évaluateurs·trices, puis discutée en comité de rédaction, qui émet à nouveau un avis. Plusieurs révisions peuvent être ainsi demandées avant l’acception finale de l’article.

Les articles peuvent être écrits en français ou en anglais et seront pour l’essentiel publiés dans leur langue d’origine. La rédaction se réserve toutefois la possibilité de proposer la traduction en français de certains articles initialement écrit en anglais.

Une fois les articles acceptés, ils passent au stade de l’editing. Celui-ci peut nécessiter des corrections formelles ou des demandes de reformulations soumises à l’auteur par le secrétaire de rédaction. Il est également demandé aux auteur·e·s de fournir un résumé de leur article de moins de 700 signes ainsi que cinq à huit mots clés, en français et en anglais. Quand le processus d’editing est achevé, les auteur·e·s reçoivent les épreuves de leur article et dispose d’un temps court (environ une semaine) pour les valider.

L’introduction des dossiers est écrite par les coordinateurs·trices. Elle a un titre propre, différent de celui du dossier, des sous-titres séparant les sections et peut comporter jusqu’à 45 000 signes. Elle est soumise au même processus d’évaluation que les autres articles. Outre l’introduction, les coordinateurs·trices proposent un choix de quelques photographies parmi lesquelles sera choisi celle qui figurera sur la couverture de la revue, ainsi qu’un résumé du dossier (de moins de 1 000 signes) qui figurera sur la quatrième de couverture. 

 

Parcours type d’un dossier

T0 : diffusion de l’appel ;

T0 + 3/5 mois : envoi des propositions résumées, par les auteur·e·s aux coordinateurs·trices ;

T0 + 7/10 mois : envoi des articles, par les auteur·e·s aux coordinateurs·trices ;

T0 + 9/12 mois : envoi des premières versions retravaillées des articles, par les coordinateurs·trices aux rédacteurs en chef ;

T0 + 10/15 : envoi des rapports d’évaluation aux auteur·e·s et aux coordinateurs·trices ;

T0 + 12/20 mois : envoi des deuxièmes / troisièmes versions des articles par les auteur·e·s aux rédacteurs en chef ;

T0 + 21/30 mois : publication du dossier.

 

Parcours type d’un article

T0 : Réception par la revue de l’article (V1) ;

T0 + 1/3 mois : Envoi à l’auteur·e du rapport d’évaluation (notification de l’avis du comité + évaluations détaillées) ;

  • Le texte peut être refusé: le processus s’arrête.
  • Le texte peut être refusé avec possibilité d’une nouvelle soumission sous couvert de modifications majeures et sans garantie de publication : le processus recommence depuis le début.
  • Le texte peut être accepté pour publication en l’état ou sous couvert de modifications : dans ce dernier cas, une version révisée de l’article est alors demandée.

T0 + 4/8 mois  : Réception par la revue de l’article révisé (V2) accompagné d’une notice expliquant les modifications effectuées, ou justifiant la non prise en compte de certaines demandes formulées dans le rapport d’évaluation ;

T0 + 5/10 mois : Envoi à l’auteur·e d’un nouveau rapport d’évaluation (notification de l’avis du comité + évaluations détaillées) ;

  • Le texte peut alors être soit refusé, soit accepté avec des demandes de modifications mineures, soit accepté en l’état.

T0 + 6/12 mois ; Réception par la revue de la version définitive de l’article, acceptée pour publication ;

T0 + 8/14 mois :  Les textes sont édités en suivi de modifications apparentes (fichier .docx) pour validation par les auteur·e·s, puis les épreuves (fichier .pdf) sont envoyées aux auteur·e·s pour une ultime vérification et validation ;

T0 + 12/18 mois : Publication de l’article.

Les dossiers de Politique africaine font, sauf exception (numéros issus d’un colloque), l’objet d’un appel à contributions ouvert.

Les propositions de dossier sont rédigées sous la forme d’un appel à contributions de quatre ou cinq pages (incluant une courte bibliographie). L’appel définit l’axe problématique du dossier, expose la manière dont ce dernier s’inscrit dans la littérature existante ou invite à la dépasser, et propose des axes thématiques. Les propositions de dossier, rédigées en anglais ou en français, doivent être envoyées aux rédacteurs en chef de la revue (v.bonnecase@sciencespobordeaux.fr et julien.brachet@univ-paris1.fr) ainsi qu’à l’adresse de la revue : Politique-africaine@sciencespobordeaux.fr

L’appel est discuté par les membres du comité de rédaction, qui peuvent l’accepter, demander des transformations ou le rejeter. Quand un appel est accepté, il appartient aux coordinateurs·trices de le traduire en anglais ou en français pour une plus grande diffusion (sachant que les articles peuvent être soumis dans les deux langues). Au bas de l’appel, figure un calendrier prévisionnel mentionnant des dates indicatives pour l’envoi des propositions résumées, pour la réponse des coordinateurs·trices, pour l’envoi des articles. 

Après diffusion de l’appel par la revue et par les coordinateurs·trices, ces derniers reçoivent les propositions d’articles sous forme de résumés. Ils·elles présélectionnent alors ceux qui leur semblent les plus prometteurs afin de constituer un dossier cohérent, et en informent les auteur·e·s.

Après l’acception des résumés, les auteur·e·s retenu·e·s envoient leur article aux coordinateurs·trices, qui œuvrent à leur amélioration avant de les transmettre aux corédacteurs·trices-en-chef. Les coordinateurs·trices veillent aussi à ce que les articles respectent la charte éditoriale de la revue, https://polaf.hypotheses.org/soumettre·un·article, notamment pour ce qui est du nombre de signes et de la présentation des sources bibliographiques en notes de bas de page. Cette étape de re-travail collectif des textes est essentielle afin de donner toutes leurs chances aux auteur·e·s de voir leurs textes acceptés, et aux coordinateurs·trices de voir leur dossier aboutir. Il est donc important de prévoir un laps de temps suffisant entre l’envoi des articles par les auteur·e·s aux coordinateurs·trices du dossier et leur envoi par les coordinateurs·trices aux rédacteurs en chef de la revue.

Pour chaque article, les coordinateurs·trices proposent deux ou trois évaluateurs·trices potentiel·le·s en s’assurant qu’il n’y ait pas de conflits d’intérêts entre ces dernier·e·s et les auteur·e·s. Chaque article, anonymisé, est évalué par des évaluateurs·trices anonymes internes et externes au comité de rédaction de Politique africaine (celles et ceux proposé·e·s par les coordinateurs·trices ne sont pas nécessairement sollicité·e·s). Une fois les évaluations faites, le comité de rédaction discute du dossier dans son ensemble et, pour chaque article, se prononce pour : (i) l’acception (avec ou sans demande de modifications) ; (ii) la possibilité d’une nouvelle soumission sous couvert de modifications majeures et sans garantie de publication ; ou (iii) le rejet. Ces avis sont consignés dans un rapport d’évaluation, accompagnés des évaluations détaillées, et envoyés par les rédacteurs en chef aux auteur·e·s et aux coordinateurs·trices.

Quand l’article nécessite des modifications, les auteur·e·s dispose alors d’un temps défini pour le retravailler, en lien avec les coordinateurs·trices. Les auteur·e·s envoient aux rédacteurs en chef leur deuxième version avec suivi visible des modifications effectuées, ainsi qu’une lettre expliquant les changements apportés ou non (c’est-à-dire la manière dont ils·elles ont répondu aux commentaires des évaluateurs·trices, ou les raisons pour lesquelles ils·elles n’ont pas pris en compte certains commentaires). Cette deuxième version est à nouveau soumise aux évaluateurs·trices, puis discutée en comité de rédaction, qui émet à nouveau un avis. Plusieurs révisions peuvent être ainsi demandées avant l’acception finale de l’article.

Les articles peuvent être écrits en français ou en anglais et seront pour l’essentiel publiés dans leur langue d’origine. La rédaction se réserve toutefois la possibilité de proposer la traduction en français de certains articles initialement écrit en anglais.

Une fois les articles acceptés, ils passent au stade de l’editing. Celui-ci peut nécessiter des corrections formelles ou des demandes de reformulations soumises à l’auteur par le secrétaire de rédaction. Il est également demandé aux auteur·e·s de fournir un résumé de leur article de moins de 700 signes ainsi que cinq à huit mots clés, en français et en anglais. Quand le processus d’editing est achevé, les auteur·e·s reçoivent les épreuves de leur article et dispose d’un temps court (environ une semaine) pour les valider.

L’introduction des dossiers est écrite par les coordinateurs·trices. Elle a un titre propre, différent de celui du dossier, des sous-titres séparant les sections et peut comporter jusqu’à 45 000 signes. Elle est soumise au même processus d’évaluation que les autres articles. Outre l’introduction, les coordinateurs·trices proposent un choix de quelques photographies parmi lesquelles sera choisi celle qui figurera sur la couverture de la revue, ainsi qu’un résumé du dossier (de moins de 1 000 signes) qui figurera sur la quatrième de couverture. 

 

Parcours type d’un dossier

T0 : diffusion de l’appel ;

T0 + 3/5 mois : envoi des propositions résumées, par les autreu·e·s aux coordinateurs·trices ;

T0 + 7/10 mois : envoi des articles, par les auteur·e·s aux coordinateurs·trices ;

T0 + 9/12 mois : envoi des premières versions retravaillées des articles, par les coordinateurs·trices aux rédacteurs en chef ;

T0 + 10/15 : envoi des rapports d’évaluation aux auteur·e·s et aux coordinateurs·trices ;

T0 + 12/20 mois : envoi des deuxièmes / troisièmes versions des articles par les auteur·e·s aux rédacteurs en chef ;

T0 + 21/30 mois : publication du dossier.

 

 

Parcours type d’un article

T0 :  Réception par la revue de l’article (V1) ;

T0 + 1/3 mois  : Envoi à l’auteur·e du rapport d’évaluation (notification de l’avis du comité + évaluations détaillées) ;

  • Le texte peut être refusé: le processus s’arrête.
  • Le texte peut être refusé avec possibilité d’une nouvelle soumission sous couvert de modifications majeures et sans garantie de publication : le processus recommence depuis le début.
  • Le texte peut être accepté pour publication en l’état ou sous couvert de modifications : dans ce dernier cas, une version révisée de l’article est alors demandée.

T0 + 4/8 mois : Réception par la revue de l’article révisé (V2) accompagné d’une notice expliquant les modifications effectuées, ou justifiant la non prise en compte de certaines demandes formulées dans le rapport d’évaluation ;

T0 + 5/10 mois : Envoi à l’auteur·e d’un nouveau rapport d’évaluation (notification de l’avis du comité + évaluations détaillées) ;

  • Le texte peut alors être soit refusé, soit accepté avec des demandes de modifications mineures, soit accepté en l’état.

T0 + 6/12 mois : Réception par la revue de la version définitive de l’article, acceptée pour publication ;

T0 + 8/14 mois : Les textes sont édités en suivi de modifications apparentes (fichier .docx) pour validation par les auteur·e·s, puis les épreuves (fichier .pdf) sont envoyées aux auteur·e·s pour une ultime vérification et validation ;

T0 + 12/18 mois : Publication de l’article.